Santé intime

Préservatif : 10 choses à savoir

Préservatif, capote, condom, petit bout de caoutchouc, … Il existe de nombreux mots pour parler de cet accessoire. Il en existe pour homme et pour femme, de toutes les couleurs, de toutes les tailles, de tous les goûts et de compositions différentes. Le choix est large.

 

preservatif-sante-intime

 

Le préservatif est rentré dans les mœurs mais ne doit jamais cesser de faire parler de lui, pour être sûr de ne pas tomber dans l’oubli. Ce petit bout de plastique évite les grossesses mais aussi une bonne partie des MST (maladies sexuellement transmissibles). Il est donc indispensable lors d’un rapport sexuel, particulièrement lorsque vous ne connaissez pas votre partenaire depuis longtemps (et même là, rien n’est joué). C’est le moyen le plus sûr de préserver sa santé !

Mais connaissez-vous bien la capote ? Le préservatif est le moyen de contraception le plus utilisé et le seul à protéger contre les IST (infections sexuellement transmissibles). Voici donc 10 choses que vous devriez savoir à son propos.

 

1 – 100% de fiabilité n’existe pas

En effet, en plus de la qualité, de la marque, … que vous choisissez, le préservatif peut se déchirer et laisser passer les petits soldats. Ou rester à l’intérieur. Donc si vous désirez éviter une grossesse, capote ET pilules sont de mise. S’il est efficace à 98% (seulement) quand il est bien utilisé, il arrive que 2 femmes par an tombent quand même enceintes en en utilisant. Et s’il y a accident, c’est 85% seulement. Vous seriez prêt-e à prendre le risque ?

 

2 – Seule barrière défensive contre les IST

En effet, là le préservatif est très efficace contre les infections sexuellement transmissibles. Sécrétions vaginales et sperme infecté peuvent vous amener à des problèmes de santé intime dont vous aimeriez bien vous passer. La capote masculine et féminine fait donc barrière à ces vilains fluides tous dégueu et aux maladies comme le Sida. Apprenez aussi que la capote féminine est lus efficace que son congénère masculin car elle couvre plus de surface génitale. Elle est donc recommandée pour éviter papillomavirus, herpès génital et autres maladies qui se transmettent par la peau.

 

3 – Un trou ? Immanquable

Eh oui, s’il est troué ou déchiré, vous ne pourrez pas le louper car dès que vous l’enfilez, le trou s’agrandit (avantage du latex). Et même si vous ne faites pas attention, pris dans le feu de l’action, il se déchirera au frottement.

 

4 – Un seul préservatif suffit

Même si vous êtes parano, pas besoin de mettre deux condoms à la fois, un seul suffit. Vous pourriez même obtenir l’effet inverse avec deux capotes l’une sur l’autre car le frottement risque de les déchirer plus vite. Un seul préservatif vous protège assez, même les super fins.

 

preservatif-feminin-sante-intime

 

5 – Lubrifiant ? Ok mais pas n’importe lequel

Si on aime utiliser des lubrifiants lors d’un rapport, avec sextoys ou non, que ce soit pour la pénétration vaginale ou anale, on peut aussi le faire avec un préservatif, même déjà lubrifié. Mais il ne faut pas choisir n’importe lequel, sous peine d’abimer la matière de la capote et de la fragiliser. Les lubrifiants à base d’eau sont donc préconisés.

 

6 – Il existe d’autres matières que le latex

Certaines personnes sont allergiques au latex. Cela veut-il dire pas de sexe pour eux ? Que nenni. Il existe des préservatifs en polyuréthane ou hypoallergéniques. Et ils peuvent s’associer à tous les lubrifiants. Certes, un peu plus chers que les condoms en latex, mais qu’est-ce que quelques centimes de plus face au plaisir ?

 

7 – Hommes et femmes concernés

La capote n’est pas que l’affaire de l’homme. Aujourd’hui, tout le monde peut en acheter et en avoir sur soi. Et si la femme hésite car il n’est pas toujours simple de faire face aux différentes tailles, elle peut avoir des préservatifs féminins.

 

8 – Retirer le préservatif après éjaculation

Eh oui, le petit détail auquel on ne pense pas. Pour éviter les risques de grossesse ou d’infections, il faut retirer le préservatif après votre rapport sexuel. Le pénis se ramollit et le condom peut donc se vider à l’intérieur, surtout si l’homme est bien profond. Mais si la base est à l’extérieur, pas de problème (normalement !).

 

9 – Qualité contrôle

1 préservatif sur 100 est contrôlé en étant gonflé (par une machine). Incroyable vu la quantité fabriquée à la minute. Largeur, longueur, porosité, épaisseur sont vérifiées et ajustées si besoin. L’analyse se fait sous l’eau. Ils les testent aussi à la chaleur et effectuent des analyses microbiologiques pour être sûr de leur efficacité et de leur sanité.

 

preservatif-sante-intime-2

 

10 – Plaisir garanti

Que vous utilisiez un préservatif ou pas, vous aurez autant de plaisir. Leur fabrication a énormément évolué et il en existe de toutes sortes pour différentes sensations. De plus, vous ressentez bien la chaleur du frottement, source de plaisir. S’il arrive qu’on sente une légère différence dans la sensation, ceux qui vous diront qu’ils ne sentent plus rien sont des menteurs ! Ou ont choisi le mauvais préservatif. Donc ne faites pas l’impasse dessus.

 

 

About author

Pamela, Camgirl sur la plateforme Xlovecam
Related posts
Sexo

Être tactile avec votre partenaire, le secret des couples qui durent ?

Fétichisme

Tout ce que vous devez savoir sur le fétichisme du latex

BDSM

Que peut-on attendre d’un donjon BDSM ?

Trans

Laquelle préférez-vous : Foxxy ou Jonelle Brooks ?